C'est avec ce roman de Pearl Buck, auteur américaine "plus chinoise que les Chinois" et Prix Nobel de Littérature, que je me suis remise à la reliure

Ayant acquis un morceau de soie brochée orientale provenant d'un kimono ancien, je me suis lancée....

couché  debout

La structure est un bradel à plats rapportés, avec un dos en cuir brun et les couvertures habillées de soie.

Pour affiner la reliure, j'ai aminci le bord des plats sur un centimètre de large, donnant un léger galbe

La reliure est agrémentée par une tranchefile trois couleurs en cordonnet de soie :

tranchefile

Le "vent d'ouest" souffle à l'intérieur du livre :

papier intérieur

Ce papier est le seul de mon stock dont les couleurs sont en harmonie avec celles la soie, mais le motif n'a rien d'asiatique !

J'ai eu la chance de trouver l'édition originale de la première traduction française de ce roman, datant de 1932 :

numéro

L'ouvrage était broché, j'ai donc conservé les couvertures originales....

couverture avant  couverture arrière

... y compris le dos du livre.

Il ne lui manque qu'un joli titre frappé sur le dos...

debout ouvert

Ce que je compte bien apprendre à faire lors de prochains stages de reliure !

Je ne peux que vous inciter à lire ce roman qui m'avait beaucoup touché quand je l'ai découvert adolescente :

"Issue d'une riche famille chinoise, Kwei-Lan a été élevée dans le respect des traditions, des Dieux et des Ancêtres. Elle épouse celui à qui elle a été promise avant sa naissance. Mais elle connait une cruelle déception : parti étudier la médecine aux Etats-Unis, son mari a adopté les moeurs des Occidentaux, il n'a que faire de ses parures, de sa soumission touchante et de ses pieds bandés !

Par amour, elle accepte peu à peu d'adopter ce mode de vie nouveau..."

Je n'en dirais pas plus pour vous laisser le plaisir de le découvir !

 

Merci à tous pour vos passages et gentils commentaires sur mon article précédent.

Bonne semaine, à bientôt !