Relier un livre, en choisissant la technique et les matériaux, est pour moi un vrai plaisir.

Je m'adonne plus rarement à la restauration que je juge plus difficile : il s'agit là de se "glisser" dans le travail effectué par un prédecesseur et de lui être le plus fidèle possible, tant dans la technique que dans les matériaux utilisés. En fait, on n'a pas droit à la fantaisie !

Alors quand on m'a confié ce livre.....

Comme vous le voyez, le dos a disparu, la couture est partiellement défaite et les coins sont abîmés

Etat initial

Il s'agit d'un cartonnage illustré de la fin du XIXe ou du début du XXe siècle. C'est déjà une reliure industrielle : un emboîtage recouvert de percaline illustrée.

Après démontage complet et restauration des fonds de cahiers, j'ai recousu le volume :

couture

Je vous épargne les différentes étapes pour arriver au résultat final :

1re couv   4e couv

J'ai refait un emboîtage recouvert de toile rouge sur lequel j'ai recollé les éléments de percaline illustrée soigneusement décollés du support d'origine.

Remplacement de la tranchefile :

tranchefile

Et le voici prêt à retrouver sa place dans la bibliothèque du propriétaire :

double

Un relieur professionnel aurait peut-être gardé plus d'éléments originaux que moi, restaurant les coins, pour ne reconstituer que le dos.

Mais j'ai estimé cette solution-là plus solide.

Bonne semaine à tous.

A bientôt !