Ma semaine de formation a passé à toute allure mais elle a été très dense. J'étais fatiguée le soir après m'être concentrée pendant plusieurs heures sur des travaux souvent minutieux.

Place maintenant aux images.

J'ai emporté ce livre à restaurer : Le langage des fleurs, illustré par Kate Greenaway. Il date de 1880 environ.

Langage fleurs av

Comme vous pouvez le voir, il est partiellement détaché de la couverture et les coins sont abîmés.

Un coin après restauration :

Greenaway restauration coin

L'ouvrage a été démonté, chaque page nettoyée. Puis le bloc a été recousu et réinséré dans la couverture. Les gardes jaunes d'origine ont pu être conservées.

Greenaway interieur  Greenaway gardes

Il a maintenant bien meilleur aspect et peut être consulté sans crainte de perdre une page !

Greenaway

 

Le numéro deux est encore un Langage des fleurs, dû cette fois à la plume de Aimé Martin. Il date de 1833.

Il comporte des planches gravées.

Langage fleurs titre 2

Ce livre a été relié en reproduisant des techniques anciennes : fixation des couvertures à 3 trous (je n'ai pas pris de photos en cours de montage... dommage) et couverture en plein papier dominoté. Le domino est un papier imprimé à la planche. Il s'agit là d'une reproduction due à l'atelier "A Paris chez Antoinette Poisson" : j'ai été séduite par la couleur vert d'eau, même si aux XVIIIe et XIXe siècle les couleurs étaient vives.

Langage fleurs ext

J'ai laissé volontairement dans le rempli le numéro de la planche et le nom du fabricant. Ainsi dans deux siècles, on saura d'où vient ce papier !

Langage fleurs ext 2  Langage fleur int

 

 Le troisième ouvrage s'appelle :

Guirlande Julie titre

Ces poèmes datent du XVIIe siècle. Il s'agit là d'une jolie édition de 1967 imprimée sur un papier épais. A l'origine, les feuillets étaient présentés non reliés dans une pochette cartonnée.

J'ai appris une autre manière de relier : la reliure à la japonaise.

Chaque cahier est prolongé par un onglet de papier plié. L'ensemble des onglets est collé et forme le dos du livre. Cette façon de relier convient bien pour du papier un peu fragile car il n'y a ni grecquage (entailles sur le dos) ni arrondissure et endossure (mise en forme du dos dans un étau avec un marteau).

Le livre se présente ainsi :

Guirlande Julie couverture  Guirlande Julie dos

Le dos est habillé de papier fleuri et les plats recouverts de toile.

Et à l'intérieur, on met habituellement deux papiers différents :

Guirlande Julie intérieur

Je vous montrerai ultérieurement mes exercices de dorure.

 

Le soir je faisais quand même un peu de broderie :

avancée 2007

Mon sampler breton a un peu avancé aussi.

 

Je mets le blog en pause pour quelques semaines de vacances. Je vous retrouverai avec grand plaisir début septembre.

D'ici là, bel été et bonnes vacances à vous tous qui passez par là !

A bientôt.