11 septembre 2016

Randje per Week, 3

Aujourd'hui, je vous propose un arrêt sur mon Randje per Week.

J'ai rajouté nombre de frises et deux petits motifs, une bobine et une ancienne machine à coudre :

RpW 50 détail

Tous ces motifs sont tirés du livre de Véronique Enginger, Mon atelier au fil des saisons.

RpW 50

Il y a là 50 cm, c'est à dire la moité (voire un tout petit peu plus !) de l'ouvrage.

Merci à toutes celles qui passent par ici en me laissant ou non de petits commentaires.

Bonne semaine, à bientôt !

Posté par JoMick à 15:04 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,


04 septembre 2016

Nécessaire aux Ombellifères

En l'espace de deux ans, j'ai réuni les différents éléments de ce nécessaire à couture d'époque 1900 :

nécessaire couture

Les ciseaux, l'étui à aiguilles et le dé sont en argent, les autres pièces en métal argenté.

J'aime beaucoup le motif floral qui me fait penser à une berce, plante de la famille des Ombellifères.

Pour ranger ces petits instruments, j'ai choisi de réaliser une boîte en cartonnage. Comme base, j'ai utilisé un kit de Dominique Pepermans (Petits points et Cie), modèle Ma toute petite boîte., dont j'ai diminué la hauteur par deux.

Comme j'apprends à travailler le cuir pour la reliure, j'en ai utilisé aussi pour habiller la boîte :

boite + cuir

Pour décorer le couvercle, j'ai brodé un motif de berce :

Berce

C'est un élément tiré d'une composition de Permin of Copenhagen. Il est brodé sur du lin 12 fils vert marbré sur un fil.

Et pour que les pièces restent bien en place dans la boîte, j'ai rajouté une plaque découpée :

DSC00435

Voici la boîte terminée :

boite couvercle détail

Elle est garnie à l'intérieur de satin vert pâle :

boite ouverte d

Et chaque petit outil reste bien à sa place grâce aux creux découpés dans le carton :

nécessaire dans boite

 

Bonne semaine à vous, @ bientôt !

28 août 2016

Retour de vacances

Et voilà, mes vacances se terminent....  elles ont été agréables, d'abord en région nantaise puis en Bourgogne. J'espère que pour vous aussi le mois d'août s'est bien passé.

Je me réjouis de reprendre le fil de ce blog et de consulter les vôtres.

Les brocantes des vacances ont été plus fructueuses que celles dans ma région : j'ai rempli cette petite corbeille.

MA corbeille

Voici mes trouvailles :

- Un étui à crochets en bois. Il mesure 16 cm.

MA étui

- Deux petits mètres

MA mètre os

Le premier est en os, chaque section fait 5 cm.

MA mètre corozo

Celui-ci, en forme de tonnelet, est en corozo (ivoire végétal).

- Des bobines et des tourniquets :

MA bobines MA tourniquets

Je n'avais pas encore ces étiquettes : "Grands Magasins du Louvre", "Au paquebot" et "Au nageur"

- Deux capsules de fil de lin :

MA capsules

- Deux cartes à fil :

MA carte fil Régates MA carte fil allde

Une carte "aux régates" et la deuxième avec des inscriptions en allemand

- une petite boîte de brides pour corsage encore remplie :

MA boite brides

- Et enfin, j'ai trouvé une petite soeur pour Hortense :

MA poupée

Elle mesure 13 cm. Dans les prochaines semaines, il faudra qu'elle prenne un bain, que je lui procure des cheveux et des vêtements et que je lui trouve un prénom !

 

Je vais essayer de reprendre un rythme hebdomadaire de publication sur le blog.

Bonne semaine, à bientôt !

Posté par JoMick à 15:14 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 juillet 2016

Reliures

Et voilà, la semaine est passée très vite et mon stage de reliure est déjà terminé.

Je serais bien restée encore un peu chez Hélène Potin, à travailler dans son atelier.

Mais j'ai beaucoup appris.

Je rapporte trois ouvrages très différents.

Le premier date de 1825 environ : quand je l'ai acheté, ce n'était guère plus qu'un paquet de feuilles assez sales. Je les ai soigneusement lavées, page après page, pour ensuite les relier C'est un des avantages du papier chiffon, il supporte bien ce type de lavage à l'eau claire

Domino titre

Ce livre m'intéresse surtout pour les passages concernant St-Pierre et Miquelon, vous l'aurez tous deviné !

Hélène m'a proposé de réaliser une reliure simple telle qu'on pouvait en trouver au début du XIXe siècle :

Domino Domino debout

Le dos est recouvert de parchemin. On voit les nerfs, c'est à dire les ficelles autour desquelles on réalise la couture du volume. Je dois reconnaître qu'ils ne sont pas tout à fait droits.... la couture se fait sans repères et je n'ai pas trop le sens de la ligne droite ! (malheureux héritage familial...)

Les plats sont recouverts de papier dominoté, imprimé à partir de plaques gravées puis rehaussé au pochoir. C'était à l'époque le papier colorié le moins cher... ce n'est plus vrai aujourd'hui, où il est réalisé seulement par quelques artisans !

Cette reliure n'a pas de tranchefile et des gardes couleur simplement en papier blanc.

 

Le deuxième ouvrage est un recueil de poèmes de Théophile Gautier.

J'ai craqué pour les illustrations de Henri Caruchet dans cette édition de 1895, dont voici deux exemples :

EC gravure int

Avec ce volume, j'ai appris à incruster des éléments dans une couverture en cuir :

EC debout

Le volume est recouvert de cuir bleu marine. Le premier plat est assez épais : 3,5 mm de carton plus 0,5 mm de cuir. On ponce les bords pour les galber avant de poser le cuir. On garde ainsi suffisamment d'épaisseur au centre pour incruster de petites pièces, tout en évitant de donner un aspect trop massif à la reliure. Toute la difficulté est de creuser sans abimer le cuir, en gardant la lame de scalpel bien verticale pour que les bords des entailles restent droits (et ne partent pas en entonnoir)

Voici les pièces de plus près :

EC incrustations

La petite pièce émaillée mesure 2,5 cm de diamètre pour 1,5 mm d'épaisseur et le camée 3 cm de haut et 3 mm d'épaiseur

Vous avez peut-être deviné maintenant le titre du recueil de poèmes ?

Il s'agit de Emaux et camées.

Ce volume a bénéficé d'une tranchefile en fil de soie :

EC tranchefile

C'est ma première tranchefile à trois couleurs.

Et j'ai choisi un papier imprimé pour les gardes, avec un motif de fleurs d'inspiration Art nouveau :

EC gardes couleur

 

Le troisième livre est un ouvrage récent que j'ai démonté pour le relier (il faut être un peu folle, non ?)

Relieuse titre double

 

Ce roman d'Anne Delaflotte Mehdevi, paru en 2008, est le seul que je connaisse dont l'héroine est relieur.

Les Editions Gaïa ont choisi d'imprimer leurs romans sur du papier rose (soit disant pour un meilleur confort de lecture)

Voici le début de l'histoire :

Mathilde a abandonné une carrière de diplomate à Paris pour s'installer comme relieuse à Montlaudun, un petit village de Dordogne. Un matin, un visiteur franchit le seuil de l'atelier, un homme d'une beauté renversante et enveloppé d'un parfum de fougère et de terre fraîche. Celui-ci lui remet un livre ancien pour restauration, et disparaît, avant de mourir dans un accident. Mathilde va tout mettre en oeuvre pour retrouver sa famille et percer le mystère de ce singulier ouvrage...

 

L'auteur, relieur elle-même, donne une description très précise de ce mystérieux ouvrage que Mathilde doit restaurer.

J'ai donc essayé de recréer cette reliure autour du roman.

Relieuse debout

"Les couvertures de ce grand livre-là étaient recouvertes de maroquin couleur d'un caramel blond. Les plats étaient au recto comme au verso incrustés en leur centre d'un arbre, de la forme qu'aurait l'ombre d'un arbre feuillu. Cette forme était de maroquin couleur chocolat."

Pour réaliser ce décor, j'ai appris les rudiments de la mosaïque en cuir.

Relieuse couverture

Pour cette première fois, j'ai utilisé des cuirs moins onéreux que le maroquin : le fond est en chagrin et l'arbre en basane.

Mais j'ai souffert pour découper les arrondis au scalpel et plus encore pour élaguer un cuir paré à seulement 3/10e de millimètre !

La réalisation est loin d'être parfaite, mais j'ai aimé le faire.

L'auteur a décrit aussi le papier des gardes couleur. J'ai donc essayé de le reconstituer :

Relieuse gardes couleur

"J'admirais [...] les pages de garde sur fond bleu tendre, très légèrement marbré, irisé de gris et d'ivoire. S'y surimposaient des motifs clairsemés à trois couleurs en forme de lys. Au coeur du motif, la même base de bleu que le fond, puis une onde d'ocre, puis une onde de brique."

J'ai utilisé un papier marbré main bleu et gris sur lequel j'ai rajouté au pochoir des fleurs de lys, avec de l'encre typographique.

Il n'est pas fait mention de tranchefile, mais j'en ai rajouté une, avec des couleurs rappelant celles des cuirs :

Relieuse tranchefile

 

 

Ce petit blog va maintenant se mettre en pause estivale

. La rédactrice, son mari et leur chat vont prendre des vacances bien méritées !

Merci à tous pour vos passages et vos gentils commentaires.

Je vous retrouverai avec plaisir au moment de la rentrée des classes.

 

Bonnes vacances, @ bientôt !

Posté par JoMick à 16:02 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 juillet 2016

Petites trouvailles

Même si je n'ai pas fait beaucoup de brocantes en plein air, j'ai continué à chiner derrière mon écran d'ordinateur.

Voici mes trouvailles de ces trois derniers mois.

MA crochets BM

Un étui du Bon Marché contenant des crochets très fins. Comme certains présentaient des traces de rouille, je les ai faits tremper dans du vinaigre avant de les frotter délicatement avec une éponge.

MA boite crochetsMoyenne

Cette autre boîte contient aussi des petits crochets avec un manche intégré. Prévue à l'origine pour six crochets, elle n'en contient plus que trois.

MA filet

Deux instruments en bois qui servaient pour fabriquer du filet à broder.

MA étui aiguilles double

Un étui à aiguilles en bois, avec des bagues en métal doré et des bouts en nacre.

MA étui aiguilles os

Un autre étui à aiguilles en os ou en ivoire, finement sculpté.

MA dé à coudre

Un dé à coudre en argent orné d'une jolie frise.

MA fernware double

Un pique-épingles en bois décoré avec des motifs de feuilles. J'ai remplacé les embouts en velours (l'un était manquant et l'autre percé) Ce type d'objet était fabriqué en Ecosse, comme d'autres à motifs de tartan.

 

Je pars tout à l'heure pour une petite semaine de stage de reliure. Ce sont mes vacances à moi !

J'espère avoir de belles réalisations à vous présenter à mon retour.

Bonne semaine, à bientôt.

Posté par JoMick à 11:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10 juillet 2016

Un sac de marques

Nous avons enfin trouvé le temps, Maman et moi, de réaliser un projet qui nous trottait dans la tête depuis longtemps.

Voici nos matériaux de base :

tissu jean

du tissu jean

et...

étiquettes

des étiquettes de marques soigneusement décousues de nos vêtements.

Ces étiquettes ont été cousues sur le tissu, et entre, il y a un petit bout de ruban et quelques incrustations anciennes :

rabas

Le tout forme le rabas d'un sac !

Voici mon compagnon pour cet été :

sac

Il a été réalisé en suivant l'excellent tuto des Chiffonneries du chat, légèrement modifié.

Même si aucune n'est prestigieuse, c'est un sac de marqueS !!

Bonne semaine à toutes, à bientôt.

Posté par JoMick à 19:51 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

03 juillet 2016

Randje per Week, 2

Le moment de faire un nouvel arrêt sur mon Randje per Week est arrivé.

J'ai trouvé mon "rythme de croisière" pour broder cette bande de frises.

Voici mon avancée de la quinzaine : une paire de ciseau coupe la régularité des lignes.

RpW 2 détail

Au total, j'ai atteint 29 cm, c'est à dire presque le tiers du travail :

RpW 2

Je vous remercie pour vos passages de plus en plus nombreux et vos gentils commentaires. Je suis désolée de ne pas vous avoir répondu la semaine passée, j'ai été un peu surbookée Je ferai mieux la prochaine fois !

@ bientôt !

Posté par JoMick à 12:04 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

25 juin 2016

Au pays de Colette

Je voudrais vous emmener aujourd'hui dans un endroit qui m'est cher, le village natal de l'écrivain Colette, Saint-Sauveur en Puisaye (Yonne).

Je vous propose une petite balade dans ce village et en particulier une présentation de la maison de Colette qui vient d'ouvrir au public.

Je laisse la plume à Colette pour nous parler de son village et de sa maison, qu'elle a longuement décrits dans son oeuvre.

St sauveur

"C'est des maisons qui dégringolent depuis le haut de la colline jusqu'en bas de la vallée ; ça s'étage en escalier au-dessous d'un gros château, rebâti sous Louis XV et déjà plus délabré que la tour sarrazine, épaisse, basse, toute gainée de lierre, qui s'effrite par en haut, un petit peu chaque jour .[...] c'est un village, pas très joli même, et que pourtant j'adore."

colette_ecole_mairie

La "vieille école délabrée, malsaine..." où Gabrielle Colette a étudié n'existe plus. Ce bâtiment inauguré en 1890 l'a remplacée. On peut lire le récit de cette inauguration dans Claudine à l'école, premier livre de Colette, signé par son mari Willy.

colette_eglise_saint_sauveur

"Sur l'église de mon enfance, personne n'a reconstruit le clocher foudroyé depuis deux siècles environ. Mais le village l'aime mieux telle qu'elle est - et moi aussi"

Parlant de sa mère, Sido, Colette nous apprend : " Le dimanche, elle manquait rarement la messe. L'hiver, elle y menait sa chaufferette, l'été son ombrelle ; en toutes saisons un gros paroissien noir et son chien Domino..."

colette_rue_eglise_1

Rue de l'Hospice à l'époque de Colette, elle a été baptisée en l'honneur de l'écrivain en 1967.

maison ext  maison ext

" La façade principale, sur la rue de l’Hospice, était une façade à perron double, noircie, à grandes fenêtres et sans grâces, une maison bourgeoise de vieux village, mais la roide pente de la rue bousculait un peu sa gravité, et son perron boitait, quatre marches d’un côté, six de l’autre."

"Grande maison grave, revêche, avec sa porte à clochette d'orphelinat, son entrée cochère à gros verrou de geôle ancienne, maison qui ne souriait qu'à son jardin......"

 

Je vous emmène maintenant à l'intérieur de la maison.

salle a manger

La salle à manger

séjour 1 séjour 2

Le séjour

chambre colette

La "tanière enfantine" de Colette, " une ancienne logette de portier à grosses poutres, carrelée, suspendue au-dessus de l'entrée cochère et commandée par la chambre à coucher de ma mère..."

 

chambre Juliette

La chambre de Juliette, soeur aînée de Colette, évoquée comme "ma soeur aux longs cheveux"

papier chambre papier Juliette

Un soin particulier a été apporté à la reconstitution des papiers peints, recrées à partir de fragments retrouvés sous les multiples couches de peintures et de papiers.

Les jardins, jardin-du-haut, jardin-du-bas et jardin-d'en face, ont été réaménagés, en se basant sur les descriptions de Colette

glycine

"Une forte grille de clôture, au fond, en bordure de la rue des Vignes, eut dû défendre les deux jardins ; mais je n’ai jamais connu cette grille que tordue, arrachée au ciment de son mur, emportée et brandie en l’air par les bras invincibles d’une glycine centenaire…"

Pour terminer ce parcours dans le Saint-Sauveur de Colette, je vous montre un dernier lieu, un peu à l'écart :

lavoir   lavoir 2

"Au moins deux fois par jour, une fontaine, dite du Saint-Jean, rassemblait tout le pays autour de son abondance providentielle... froide, impatiente sur son désordre de cruches brisées et de carafes en tessons, que la forte source vannait sur son flot. Entre le Saint-Jean et nos premières maisons, toujours musait la file des enfants qui allaient à l'eau, ébréchaient et tétaient le nombril saillant des cruches... Comme les autres enfants je brisais de temps en temps une cruche, - quarante-cinq sous ! - et je m'enflais, à plein ventre, d'eau du Saint-Jean."

 

J'espère que ces quelques vues vous auront donné envie de partir sur les pas de Colette.

Les photos de la maison ne sont pas libres de droits. Elles sont publiées ici avec l'aimable autorisation de "La Maison de Colette". Merci de ne pas les copier ou les diffuser.

 

Bonne semaine, à bientôt !

Posté par JoMick à 18:35 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

19 juin 2016

Boîte à chocolats

J'ai brodé une petite grille trouvée sur le net et enregistrée depuis longtemps :

broderie

La broderie est réalisée sur du lin marbré 12 fils, sur un fil, avec un brin de mouliné DMC 938.

Pour Pâques, nous avons reçu des chocolats dans une jolie boîte, que j'ai gardée.

A l'extérieur, j'ai collé la broderie :

boite DSC00272

Puis j'ai garni l'intérieur avec un tissu imprimé de motifs de profils féminins :

intérieur

Et quand on ouvre la boîte, on sent encore une petite odeur de chocolat !

J'en profite pour vous remercier pour vos passages et gentils messages.

@ bientôt !

Posté par JoMick à 19:55 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 juin 2016

Randje per Week

En matière de loisirs créatifs, je me laisse entièrement guider par la fantaisie et les coups de coeur : j'ai beau faire des projets, je change souvent d'avis au dernier moment...

Je me suis laissée séduire par de longues bandes de frises, vues lors d'expositions, notamment à Dôle.

Une petite recherche sur internet, une commande à l'Atelier Soed Idee aux Pays-Bas...

livret

et me voilà munie du précieux livret.

Le principe serait, d'après le titre, de broder deux rangées de frises par semaine. Très peu pour moi : quand un motif me plait, j'ai du mal à lâcher l'aiguille !

J'ai choisi de broder mes frises sur une bande de lin ivoire 11 fils de 10 cm de large et bien sûr sur un fil..

J'ai commencé le 1er juin :

randje per week 0

La broderie est faite avec des fils DMC 336 et 334.

J'ai choisi de personnaliser un peu ces lignes pour faire une bande dédiée aux arts du fil.

Tout en haut, j'ai rajouté une farandole de ciseaux, bobines, aiguilles et boutons due à Véronique Enginger. Et toutes les dix frises, je vais intercaler un petit motif coloré en lien avec la couture, la broderie....

Aujourd'hui, j'ai atteint 14 cm (au total, il y aura à peu près un mètre) :

randje per week 1

Et un premier motif est apparu sous mon aiguille, une carte à fil.

A bientôt pour la suite !

Bonne semaine à vous.

Posté par JoMick à 15:19 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,